Entends venir l’orage

Denis Labayle
Éditions Glyphe (2019)
16 €

Françoise, employée modèle, travaille depuis vingt ans dans une grande firme informatique. Son coéquipier est le onzième salarié à mettre fin à ses jours depuis le début de l’année. Bouleversée, elle décide d’entrer en résistance au sein de son entreprise.

Au même moment, la mort brutale de Michel Delvaut, ancien PDG des Turbines Atlantiques, fait la une des médias. Si l’hypothèse du suicide se confirmait, ce serait le sixième PDG à se donner la mort en moins d’un an.

Quel lien entre ces faits divers ? Aucun, bien sûr…

Entre thriller et fable politique, ce roman d’une brûlante actualité met en scène la révolte solitaire d’une femme contre l’impitoyable monde des affaires.

Commander le livre sur le site des éditions Glyphe

Commander le livre sur le site de la FNAC

Correspondance Châtelet

Denis Labayle
Éditions Glyphe (2017)
16 €

Albert Sourniat, écrivain et critique littéraire, à la retraite depuis peu, est hanté par le souvenir de la disparition de son fils Paul, alors âgé de 17 ans.

Barbara est une Black américaine qui chante dans le métro depuis 5 ans.

La rencontre de ces deux personnages est-elle le fait du hasard ? Derrière le frôlement de leurs solitudes, se cachent des secrets, des blessures qui rapprochent : pourquoi le fils d’Albert a-t-il quitté le domicile familial ? Pourquoi Barbara s’est-elle exilée en France ?

La relation étroite entre l’écrivain et la chanteuse va aider chacun à affronter son passé.

Dans cette histoire forte, originale, écrite avec humour, on retrouve le style fluide de Denis Labayle, qui lui a valu plusieurs prix littéraires.

Commander le livre sur le site des éditions Glyphe

Commander le livre sur le site de la FNAC

PRESSE

« Par petites touches, Denis Labayle livre au lecteur les pièces d’un puzzle que seuls l’amour et la résilience peuvent reconstituer. Son style n’a rien perdu de son élégance. Ses mots sont toujours aussi sincères et authentiques. »
Dominique Cresson – Ouest-France

« On peut sans craindre voyager avec Denis Labayle. Sa mélodie en sous-sol n’a rien d’une intrigue de surface. »
Pierre Vavasseur – Le Parisien Aujourd’hui

« Ce questionnement sur les relations père-fils et la façon de reconstruire ce qui a été brisé est rendu crédible par une écriture naturelle, élégante et fluide, une écriture d’artiste, mais sans apprêt. Denis Labayle sait rendre les personnages palpables et denses. Correspondance Châtelet laissera une trace durable dans ma mémoire de lecteur. »
Jacques Tessier – Mediapart

« On est séduit par le style de Denis Labayle… incisif, précis, camusien. Sa force narrative nous tient en haleine. »
Fernand Vicari – Hegel

A Hambourg, peut-être …

Denis Labayle
Éditions Dialogues (2014)
19,90 €

Paris octobre 1940. Le Professeur Dejean, chirurgien français de renommée internationale, reçoit une convocation insolite. Un médecin allemand, travaillant dans un hôpital réquisitionné par l’occupant lui propose ce pacte : « Opérez avec moi certains malades difficiles et, en échange, je vous ferai livrer les médicaments dont vous manquez cruellement. »
Au nom de leur éthique, les deux chirurgiens ennemis peuvent-ils dépasser leurs antagonismes ? Pareil pacte peut-il résister à la perfidie d’une Histoire qui truque les relations humaines et brouille les règles de la morale ? Cette rencontre va mener les deux adversaires vers un destin inattendu.

Denis Labayle nous entraîne dans une aventure originale, aussi déroutante que captivante. On ne peut refermer ce livre sans se poser la question : et moi, qu’aurais-je fait ?

Hymne à l’amitié, pari sur la singularité humaine, ce roman fait partie de ceux qu’on lit d’une traite.

Commander le livre sur le site des éditions Dialogues

Commander le livre sur le site de la FNAC

PRÉSENTATION DU LIVRE

PRESSE

OUEST FRANCE : « Vous dire que c’est bien écrit est un euphémisme. Denis Labayle nous a habitués à dévorer d’une traite ses récits. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Le dilemme est terriblement contemporain. Voilà un auteur essentiel à notre époque. »
Dominique Cresson

LE CANARD ENCHAINE : « Curieux livre, livre fort. Se lit d’une traite malgré toutes les interrogations qu’il suscite… Un bel exploit d’un roman qui interroge et “bouge les lignes” comme on dit aujourd’hui. »
André Rollin

AUJOURD’HUI, LE PARISIEN : « Coup de cœur de la semaine. Roman simple et puissant qui remue à grosses vagues la réalité de la guerre, ruine les certitudes et soigne sa chute avec des techniques scénaristes au scalpel. » Pierre Vavasseur

LE TELEGRAMME *** : « Un livre captivant de bout en bout  »
Dominique Le Bian-Rivier

SUD-OUEST *** : « Dix ans après “Parfum d’ébène”, Denis Labayle a gardé la même densité dans des sujets graves, avec une écriture sensible. Il raconte combien il est difficile de juger sur les apparences. Prenant ! »

FRANCE INFO net : « Le roman de Denis Labayle nous entraine dans une aventure originale aussi déroutante que captivante… Le rythme est puissant, le ton très stylé et irréprochable. La lecture est fluide et de nombreux rebondissements maintiennent un fort suspens tout au long du roman. »

MEDIAPART : « Ce roman réussit le paradoxe de s’avaler d’un trait, mais aussi de se savourer , tellement les personnages sont forts et réussis. »
Jacques Tessier

Nord Bretagne.fr : « Pas de parti pris, juste une incroyable aventure humaine. »
Anne Bersac

 

Noirs en Blanc

Denis Labayle
Éditions Dialogues (2012)
19,90 €

Comment Zola Méké, jeune Africain issu d’une famille démunie, est-il devenu chirurgien à Paris ?

Pour faire ses études, Zola, adolescent, est obligé de s’exiler. D’abord à Cuba, puis en Russie et en France. Une ascension sociale terriblement coûteuse : déchirement familial, petits boulots pour survivre, racisme, tiraillement entre l’attrait d’une vie « moderne » et l’emprise de la culture originelle.

Mais ce roman est aussi une histoire forte d’amour et d’amitié entre quatre jeunes aux destins divergents. Une aventure humaine où les personnages de rencontre abondent : un idéaliste égaré, une singulière mère adoptive, un curieux chirurgien russe adepte du silence… Le tout narré d’une plume alerte où l’humour s’invite souvent.

Noirs en blanc est une fiction inspirée des témoignages de médecins étrangers travaillant dans nos hôpitaux. Il évoque la fuite des cerveaux d’Afrique : un drame pour ce continent… « Reprenez vos ONG et rendez-nous nos médecins », s’écrie Myesi, une femme chirurgien amoureuse de Zola.

Commander le livre sur le site des éditions Dialogues

Commander le livre sur le site de la FNAC

Presse

« Un roman formidable et courageux. La première partie, un Cubain aurait pu l’écrire, les deux autres, un Africain aurait aimé les écrire. »
Eduardo Manet

« Un très beau livre. »
Patrick Chamoiseau

« C’est tout l’exotisme à l’envers de ce roman qui cultive, dans la précision et la simplicité de l’écriture, de lointains cousinages avec la ferveur des récits de Joseph Kessel. »
Pierre Vavasseur – Le Parisien – Aujourd’hui

« Pour la première fois, un romancier se penche sur les destins de médecins étrangers exerçant dans les hôpitaux français. »
Coline Garré – Le quotidien du médecin.

« Tout simplement passionnant. »
Hervé Bertho – Ouest-France

« Denis Labayle livre un passionnant récit initiatique sur fond de guerre froide finissante et de fuite des cerveaux africains. »
La VIE.

« Un style fluide et bien rythmé, et l’humour souvent au rendez-vous. »
Olivier Fermé – Le Républicain

« Une histoire forte d’amour, d’amitié et d’abnégation. Une aventure humaine, jalonnée de rencontres singulières, de destins divergents. »
Dominique Le Brian-Rivier – Le Télégramme de Brest

« Une fiction passionnante, très humaine, loin de tout misérabilisme… Un roman à la fois prenant comme un policier, mais aussi passionnant pour son contexte historique et le thème central : quel avenir pour l’Afrique subsaharienne. »
Alain Tenaillon – La Revue du Praticien

« Denis Labayle dit les déchirements de l’exil, la fuite des cerveaux d’un continent saigné par la colonisation, les guerres, la corruption… Mais ses pages, pleines d’humour, disent aussi les rencontres , l’amitié et l’amour. La Vie. A lire absolument ! »
E. Debelleix – Infirmière Magazine. Mars

« Une histoire qui nous permet de nous interroger sur notre drôle de monde. L’ouvrage est facile à lire, à dévorer. Courez, achetez-le, vous ne serez pas déçus. »
Nadia Sahel – C senors.com

« Une jolie découverte. Captivée dès les premières pages, on s’attache rapidement à Zola… Un roman plein d’humour, d’amour et cinglant de réalité. »
Cassandra – L’air du temps

« Vous allez adorer l’histoire de Zola Méké. Bonne lecture. »
Reader’s Digest

Rouge majeur

Denis Labayle
Synchronique Éditions (2018)
8 euros 90

« Le 5 mars 1955, Nicolas de Staël assiste à un concert au théâtre Marigny, à Paris. Bouleversé par la musique d’Anton Webern, il décide de traduire par la peinture son émotion. Dix jours plus tard, il se jette par la fenêtre de son atelier. Pourquoi un artiste jeune, séduisant, au faîte de sa gloire met-il fin à ses jours ? Jack Tiberton, journaliste au Washington Tribune, est le seul à connaître la vérité car, pendant ces dix jours, il était là. Il a tout vu, tout entendu, et surtout tout noté. »

PRIX DES LECTEURS DE BRIVE 2009

 

Lire un extrait

Commander le livre sur le site de Synchronique Editions

Commander le livre sur le site de la FNAC

Le roman de Denis Labayle mène le lecteur au cœur de la création, là où l’émotion jaillit, comme ce rouge incandescent choisi par Nicolas de Staël pour son dernier tableau, Le Concert..

Un voyage dans l’avant-garde artistique des années cinquante, une réflexion passionnante sur la création et ses doutes, la solitude de l’artiste qui cherche au-delà de l’horizon. Dix jours fictifs, possibles, qui font revivre cet énigmatique personnage, l’un des plus talentueux peintres de la France d’après-guerre, Nicolas de Staël. Continuer la lecture de « Rouge majeur »

Ton silence est un baiser


Denis Labayle
Éditions Julliard (2007)
268 pages

« En repliant le journal, je songe à cette cynique évidence : le monde se meurt, et moi je revis. Sans cette épidémie qui sidère les hommes et occupe les premières pages des journaux, je ne serais pas dans cet avion en partance pour Boston avec l’espoir de retrouver Maud. »

Deux chercheurs, deux amants se retrouvent après une séparation à l’occasion d’un congrès à Boston, en pleine pandémie virale.
Un roman à deux voix qui permet de découvrir la psychologie de l’un et de l’autre, confrontées aux événements.
L’amour fou, la rivalité entre firmes pharmaceutiques en quête du vaccin, l’ensemble fait de ce roman une histoire prophétique d’une incroyable actualité, écrit pourtant il y a dix ans.

Coup de coeur de la FNAC. Paris.

Sélectionné pour le prix du meilleur roman d’amour 2008 ; Prix Saint Valentin

Sélectionné pour le prix des lecteurs du Télégramme 2008

Lire un extrait

Commander le livre

Présentation

Après un an de séparation, Franck et Maud, tous deux chercheurs, se retrouvent à l’occasion d’un congrès. Cette rencontre est celle de la dernière chance, qui réunit les plus grands spécialistes du monde en charge de découvrir une solution au mal qui ravage la planète. Les retrouvailles seront-elles à la hauteur de leur espérance ?
Placés au cœur d’une tragédie mondiale, liés par leur passion, les amants incarnent de véritables héros tragiques de notre temps, déchirés entre l’avenir de l’humanité et leur sort individuel.
Leur passion va devoir affronter les exigences de la crise, la violence des hommes et la tyrannie du sort. D’autant que Maud s’attaque à un puissant lobby pharmaceutique peu disposé à faire passer le bien commun avant ses propres intérêts… Simples mortels à qui leur destin échappe, les amants sont unis par un amour aux allures d’éternité.
Le texte est écrit comme un chant à deux voix. Deux voix qui alternent, s’enlacent et se répondent. Au milieu de la noirceur du monde, Denis Labayle parvient à faire surgir des moments de bonheur radieux.
Engagé, intense et lyrique, ce roman est une ode à la liberté et d’avantage à l’amour, seul idéal à tenir encore ses promesses. Continuer la lecture de « Ton silence est un baiser »

Tante Gina


Denis Labayle
Éditions Julliard (2006)
220 pages
18 euros

« J’ai lu avec passion Tante Gina. Je retrouve le côté magnifique de certains personnages qui prennent vie ; ils vous suivent à travers le temps. »

Eduardo Manet

Sélectionné pour le Prix Exbrayat 2007

 

Lire un extrait

Commander le livre sur le site FNAC

Présentation du roman

Depuis trente ans, entre Pierre Feraci et son fils Marc, c’est le silence. Une rupture politique, parce que, sur cette scène, la pièce est plus simple à jouer. Devenu veuf, fragilisé par la pose d’un pace-maker, Pierre accepte d’accompagner son fils en Tunisie, à Sfax, chez sa sœur Tante Gina. Retour aux sources pour l’un, découverte de la terre familiale pour l’autre. Et pour tous les deux, une trêve.
Malencontreusement, le jour du départ a lieu le lendemain du premier tour d’une élection présidentielle marquée par le succès du candidat d’extrême droite. De quoi attiser les braises. Par chance Tante Gina veille… Au-delà de sa tendresse et de son humour, se révèle peu à peu la forte personnalité de cette femme âgée, une féministe au passé douloureux. Elle seule détient les secrets de cette famille d’émigrés italiens déchirée par l’histoire. Continuer la lecture de « Tante Gina »

Parfum d’Ébène


Denis Labayle
Editions Julliard (2004)
294 pages
20 euros

« J’aimerais tant que tous les responsables politiques lisent Parfum d’ébène, leçon de réalisme, leçon d’humilité, leçon d’humanisme. »

Kofi Yamgnane – Ancien ministre de la République

Prix du Lions Club International, Paris, 2005

 

Lire un extrait

Commander le livre ur le site FNAC

Présentation du roman

par J.L. du journal L’Alsace
« Pourquoi Damien, la quarantaine passée, a-t-il accepté un poste de coopération à l’ambassade d’un pays africain fragile politiquement ? Ce même pays où son père est mort, il y a longtemps, ce père dont il souhaite rapatrier le corps. S’il le trouve… La quête du père pour se retrouver lui-même. Dans une petite ville très éloignée de la capitale, où il tombe sous le charme et la beauté d’un jeune Africain de 20 ans : Solou. Une passion folle le gagne ? Lui, qui n’avait qu’une vie de sentiments et de sexe banale, se découvre vouloir aimer, donner et protéger.
Damien nous emporte sur un fleuve où l’aveuglement est une voile dangereuse car sans but précis. Au risque d’échouer, mais d’en sortir peut-être plus grand : être enfin en accord avec soi-même. Découvrir qu’on peut à la fois aimer un être différent et un autre pays. » Continuer la lecture de « Parfum d’Ébène »

Cruelles retrouvailles

Denis Labayle
Éditions Julliard (2002)
202 pages.
18,10 euros

Prix du roman du Doubs 2002
Prix Littré 2003
Mention spéciale du jury au Prix du Télégramme de Brest 2003
Sélectionné pour le prix Synopsis 2003

 

Lire un extrait

Commander le livre sur le site FNAC

Présentation du roman

par Yolande Bastian, de la bibliothèque de Sarrebourg,
paru dans Page, le journal des libraires :

« Entre le rythme effréné de la journée et ses errances nocturnes et solitaires, un médecin de banlieue parvient à trouver un fragile équilibre. Les blessures d’enfance semblent cicatrisées… lorsque soudain surgit, de ce silence opaque, Yann Pennec, curieux compagnon du passé : il est fascinant, manipulateur, pervers. Renaît alors une relation ambiguë faite d’admiration et de crainte, de malaise et de mensonges, de sourires et de morsures. Cependant, les forces se sont inversées : Joseph est désormais médecin, et c’est Yann le malade…
Peinture sociologique d’une banlieue populaire colorée, savoureuse et attachante, évocation d’une douloureuse ascension sociale et du combat d’un homme contre ses démons et ses angoisses, ce roman généreux est très agréable à lire. Le ton juste, le style classique, les mots riches et subtils. » Continuer la lecture de « Cruelles retrouvailles »